Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Johanna Klingbeil le Lun 4 Juil - 11:13

Les cours avaient commencés depuis deux petites semaines, et Johanna n'avait pas pu se baigner depuis autant de temps: le Mot de passe de la Salle de Bains des Préfets avait changé depuis l'année précédente. Au, il ne lui faisait aucun doute que dans deux semaines encore elle réussirait à le connaitre: certains préfets étaient peu scrupuleux. Et ce n'était as pour la déranger.
En attendant, et temps qu'il faisait beau, la jeune femme se dirigeait vers le Lac de Poudlard. On était Samedi, et un soleil éclatant illuminait la Parc de sa présence, on aurait put se croire en été. Beaucoup d'élèves étaient de sortie, les plus âgés faisaient leurs devoirs dans le arc. Ceux-là étaient probablement concernés par les Aspics ou les Buses. Johanna avait encore un an avant de s'inquiéter à propos d'examens, pour sa part. Les examens de fins d'années allaient encore une fois être simples, pas de quoi en faire un pâté d'Hippogriffe!  Elle avait généralement des résultats convenables en cours, sans qu'ils soient mirobolants, mais elle ne travaillait vraiment pas plus que nécessaire.
Elle observa quelques instants son reflet dans l'eau noire du lac, puis enleva sa chemise à carreaux. Pour donner un aperçut de la température presque excessive à cette saison, Johanna était en short, et ce n'était assurément pas la seule, bien que la plupart des filles aient préféré les jupes, plus classe. Son short rejoignit bien vite sa chemise en un petit tas à coté de ses chaussures. Elle avait bien prévu son coup et était déjà en maillot de bain.
L'eau, qu'elle testa premièrement avec son pied, était un peu froide, mais ça restait tout à fait supportable. Elle habitait après tout dans le Nord, et se baignait parfois dans la mer Baltique. Nager, c'était comme son jardin secret à elle, sans ça elle savait bien qu'elle n'aurait jamais supporté la vie de sang-pure. Et elle savait ses parents conciliants de lui laisser ce jardin secret. Quand il lui faudrait se marier ça en serait tout autre, très probablement. Elle en avait peur d'avance, et pourtant elle se savait protégée: tant qu'elle était à Poudlard tout allait bien. Mais une fois ses Aspics obtenus, qu'allait-il advenir d'elle?  Cette question la travaillait beaucoup plus depuis que son père lui avait posé son ultimatum. Elle rouvrit les yeux, et s'accroupit pour caresser la tentacule du calamar. Un autre élève se trouvait à coté, et elle le salua distraitement:

-Salut, MacLeod.


C'était ce Serdaigle un peu particulier, très... Excité? Était-ce le mot?


Dernière édition par Leo MacLeod le Mer 6 Juil - 17:11, édité 4 fois (Raison : test)
avatar
Johanna Klingbeil

Genre : Féminin
Date de naissance : 15 Août
Age : 14 ans
Métier : 4 ème année
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 32
Couleur : : #669966

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t132-johanna-klingbeil#31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Leo MacLeod le Mar 5 Juil - 11:49


Leo était sorti prendre l'air, pour à la fois échapper aux professeurs, à ses devoirs, aux préfets rôdant, et pire encore, à sa petite sœur. Cette dernière ne manquerait pas, plus que quiconque, à le rabrouer et l'obliger à se mettre au travail. Il la savait certainement à la bibliothèque, en étude ou en salle commune, c'est pourquoi il était sorti précisément du côté du lac qui n'était apercevable d'aucune de ces trois salles. Il se trouvait quelque part ridicule de fuir ainsi une petite bouclette de onze ans, parce qu'on ne pouvait décemment pas dire qu'il en avait peur. Ce qu'il craignait, c'était plutôt l'envie irrésistible de lui jeter un sort... Si tester n'importe quoi sur n'importe qui ne lui posait aucun problème moral ou éthique, et malgré tout le mal qu'il pouvait parfois penser de la blondinette, il s'agissait quand-même de sa petite sœur, et il était hors de question de lui faire du mal, même de façon involontaire. Surtout, de façon involontaire. Il ne se le pardonnerait jamais. La meilleure solution restait donc de l'éviter.

En chemin, il avait croisé un groupe de sixième année s'adonnant à une pratique moldue quelque peu bizarre, mais il s'était tout de même procuré l'objet de l'expérience, puisqu'on le lui avait gentiment proposé. Il l'avait rangé dans la poche de sa robe, avant de continuer sa route avant qu'on ne le voit en leur compagnie, car tout cela ne semblait guère autorisé par le règlement. Évidemment, cela n'entrait clairement pas en compte dans ses intentions de faire ou de ne pas faire les choses, mais cela comptait pour ce qui était de calculer les risques de se faire prendre ou non. Il n'avait aucune idée de ce qu'il risquait avec cette... chose, mais puisque c'était moldu et que cela ferait enrager sa famille d'essayer, cela rendait l'expérimentation beaucoup plus tentante.

Au moment où Leo voulut s'installer seul et tranquille au bord de l'eau, il se rendit compte qu'il avait pris la direction dans laquelle se trouvait une élève de Serpentard, de son année, avec qui il avait régulièrement cours. Contrairement à lui, elle avait l'air sérieuse et discrète, mais peut-être n'était-ce qu'une façade ? Il ne savait pas vraiment, en fait. Il l'avait côtoyée pendant trois ans sans se poser la moindre question à son propos. Il savait deux-trois choses sur elle, évidemment, comme tout le monde, après tout, ils vivaient en quelques sortes ensemble, au même rythme, dans les mêmes salles de cours... Lorsqu'elle le salua, il était déjà parti dans ses pensées, mais l'évocation de son nom le sortit de sa rêverie.

- Salut, Klingbeil, répondit-il machinalement. Le calamar s'approche bien près du bord, ces temps-ci. J'espère qu'il nous débarrasse un peu des strangulots, l'autre jour un première année qui avait à peine trempé ses chevilles a faillit se noyer à cause d'eux, et vu qu'il ne connaissait pas le sort pour s'en débarrasser... Je me demande ce qu'ils fichaient aussi près du bord, d'ailleurs.

Sans attendre vraiment de réponse, Leo sortit l'objet moldu obtenu quelques instants plus tôt, et le regarda d'un air dubitatif avant de le présenter à la jeune fille.

- T'en veux ? C'est un truc moldu, c'est des sixième qui viennent de me le donner. Ils disent que ça s'appelle une cigarette. Apparemment, ça se fume à peu près comme une pipe, je suppose qu'il faut l'allumer avec un incendio... J'y vois pas trop d'intérêt, mais maintenant que j'en ai, ce serait bête de ne pas essayer.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Johanna Klingbeil le Mer 6 Juil - 14:54

Les yeux de Johanna s'allumèrent de convoitise lorsqu'elle aperçut la cigarette que lui proposait le Serdaigle. C'était une des inventions moldues qu'elle estimait le plus.. Qu'est ce que c'était agréable... Elle fumait depuis un an, en moyenne un paquet en deux semaines.

-Oh, les cigarettes. Ça a un gout bizarre au début. Mais c'est ultra relaxant! Franchement, si tu essayes tu deviens accro. Mais je veux bien, merci!

Et la Serpentard attrapa la cigarette que lui tendait l'écossais. Après l'avoir allumée, elle tira une taffe et ferma les yeux de bien être. Elle n'avait jamais parlé à ses parents de son addiction pour cette véritable drogue d'origine moldue. Tant qu'elle restait raisonnable sur sa consommation, tout irait bien et son porte monnaie n'en pâtirait pas trop. c'est que ça coûtait plutôt cher!

-J'aurais pensé que tu en consommerais... C'est pas méchant hein.. Mais c'est plutôt ton style ce genre de chose, je me trompe?


Johanna avait une image de MacLeod assez négative: c'était un petit rebelle qui traînait souvent lors des soirées près des bars. Pour un Serdaigle, il était plutôt "branleur", il ne donnait tout du moins pas l'impression de beaucoup se consacrer aux études. Et il n'était franchement pas à l'image de sa famille, qui était pourtant de sang-pur. Johanna avait effectivement quelques préjugés sur les statuts de sangs. Elle ne considérait pas forcément les Nés-moldus inférieurs, mais pensait qu'ils partaient avec des lacunes par rapport à leurs camarades qu baignaient dans cette culture. Mais selon elle les sangs purs devaient aussi tenir leurs rangs, c'était ainsi qu'on l'avait éduqué.
Elle soupira, toujours la clope au bec, et s'avança dans l'eau jusqu'aux genoux.
avatar
Johanna Klingbeil

Genre : Féminin
Date de naissance : 15 Août
Age : 14 ans
Métier : 4 ème année
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 32
Couleur : : #669966

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t132-johanna-klingbeil#31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Leo MacLeod le Mer 6 Juil - 17:06


Sortant une autre cigarette de sa poche, Leo imita sa camarade en ce qui concernait l'utilisation de cette chose. Il toussa plusieurs fois, regarda la tige d'un air dubitatif en se demandant comment cela pouvait-il détendre, mais l'allemande avait l'air d'apprécier. Il tenta de nouveau, et put cette fois retenir sa toux, mais il n'en retirait vraiment aucun effet positif. Un "gout bizarre", c'était le moins qu'on puisse dire.

- T'as l'air de bien connaître, c'est une drogue moldue ou quelque chose de ce genre ?

Le Serdaigle se mit à rire un peu lorsque Johanna supposa que c'était son genre de fumer. Elle avait peut-être raison, il n'était pas aussi tête brûlée que les Gryffondor, mais il aimait expérimenter les choses par lui-même, on ne pouvait pas le nier. Il se déchaussa pour mettre lui aussi les pieds dans l'eau en relevant le bas de sa robe de sorcier. Il n'était plus en uniforme, mais il n'avait pas de vêtements moldus. Il n'y connaissait rien, et n'aimait de toute façon pas se retrouver coincé dans une chemise ou un pantalon. Alors qu'on imagine que ce soit son genre de fumer... Après tout pourquoi pas, mais il affichait un large sourire et des yeux rieurs à cette idée.

- Mon style ? Un truc moldu ? J'ai rien contre eux, hein... Mais j'y connais foutrement rien. Le seul truc qui m'intéresse chez eux, c'est leur potentialité à faire enrager ma famille. Si on évalue un niveau de colère allant de un à dix, à ton avis, cette... cigarette, elle serait à combien ?

L'écossais porta tout de suite une toute autre attention sur cet objet, qui le fit encore toussoter légèrement.

- Je vois pas ce que tu y trouve là-dedans, mais soit. Il faut que je sache ce que je risque à me faire prendre en possession de ces machins. Il m'en reste deux ou trois, je sais pas trop combien ils m'en ont refilé... Mais ça peut valoir le coup de se prendre une retenue, tout dépend de ce qu'en penseraient mes parents.

Leo savait très bien que ce genre de réflexion, surtout lorsqu'il les exprimait à voix haute, pouvait le faire passer pour quelqu'un de très étrange, voir pire. Beaucoup d'élèves d'autres maisons pensaient qu'il n'avait pas sa place à Serdaigle parce qu'il n'était pas assez studieux. Les autres Bleu et Bronze le lui reprochaient parfois également, parce que ses compétences à faire plus de retenues que de devoirs faisaient baisser le niveau des saphirs dans leur sablier. Mais pour autant, le blond n'était pas à ce point stupide : il savait très bien se calmer et se tenir en cas de besoin. Et contrairement à ce que la plupart des gens pensaient, il adorait étudier. Simplement, il avait horreur de se retrouver enfermé en classe à devoir simplement recopier bêtement ce qu'un professeur lui dictait monotonement. Il désirait seulement tout savoir et tout essayer, pour le seul plaisir d'apprendre et de comprendre. Tout recracher dans un cours ou un devoir était d'une inutilité décevante et d'un ennui pesant. C'est pourquoi il ne faisait aucun effort pour se concentrer en classe, et qu'il en résultait quelques catastrophes au niveau de ses notes, de ses devoirs, et des appréciations des professeurs. Ce à quoi il était totalement indifférent. Étudier les moldus en testant leurs drogues, ça, c'était bien plus passionnant ! Surtout qu'à ce qu'il savait, quand il s'agissait d'un objet moldu potentiellement dangereux pour ces derniers, ça ne l'était pas pour eux, qui avaient des remèdes sorciers à tout ce qui ne l'était pas. Cela se compliquait seulement quand les lois magiques entraient en compte.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Johanna Klingbeil le Sam 30 Juil - 11:17

En l'écoutant parler, Johanna se surprit à voir le Serdaigle d'un œil nouveau. Faire enrager ses parents semblait vraiment lui tenir à cœur, et il semblait prendre plaisir à l'idée de les contrarier. Il était en quelque sorte son opposé. Car Johanna avait bien conscience qu'elle se laissait mener par son père, sans jamais tenter de résister. Parfois elle arrangeait un peu les choses à sa guise mais elle était incapable de résister frontalement à l'autorité paternelle. Elle faisait une bien piètre Serpentard, et sur ce point, bien qu'elle ne l'aurait jamais avoué de vive voie, elle admirait MacLeod.
L'eau jusqu'à la taille, la brune tira encore une taffe avant de répondre à son interlocuteur :

-C'est... Oui, je pense qu'on peut appeler ça une drogue. Après je ne sais pas ce qui énerve tes parents, donc classer ça sur une échelle de un à dix... C'est une drogue moldue qui coûte plutôt cher à ton porte monnaie donc si ton but c'est juste d'enrager tes parents... Ce serait bête que tu sois adict après.


Johanna avait peu être pas mal de défauts (comme son attentisme par exemple), mais au moins elle avait le mérite de ne pas se voiler la face. Donc elle savait bien qu'elle l'était, adict. Elle se rappelait bien de ses premières cigarettes. Elle avait réagit comme Leo : ça avait vraiment un gout infâme. Mais elle avait recommencé une, puis deux fois, sous l'impulsion d'un pari. Et maintenant elle en fumait environ trois par semaine, ce qui était encore très raisonnable comparé à certaines connaissances qui en sifflaient un paquet par jour.
Perdue dans ses pensées, elle avait aussi perdu le fil de la conversation et se reconcentra pour répondre au Serdaigle.

- Tu trouves ça infâme, hein ? Au début ça fait ça... Puis Après tu t'y habitue et enfin tu t'en passes plus. Je sais pas si c'est passible d'une retenue, peut être... J'ai jamais essayé de fumer devant un prof ou un préfet. Mais si j'ai bien compris tes parents sont un peu sang-pur traditionnels ? Les miens oui, et savoir que je fume... Ça les énerverait vraiment beaucoup. On est pas dans la même situation non plus...


"Puisque je suis une fille" pensa Johanna à la suite. Selon ses parents, elle devait être parfaite en tout points pour être ensuite une parfaite épouse. C'était un peu son destin : dans son monde à elle les femmes naissaient dans une pièce, dont la seule porte donnait sur un long couloir qui ne possédait qu'une issue : il s'ouvrait sur une jolie pièce fermée. Une petite prison dorée. Tout ce qu'une femme de sa condition pouvait espérer était faire un bon mariage avec un homme plutôt calme, avoir de bons enfants, des garçons prometteurs et intelligents et des filles jolies, pour qu'elles fassent à leur tour un beau mariage.
Agacée par ses pensées, Johanna inspira plus fortement et ferma les yeux en laissant la fumée descendre jusque dans ses poumons... Petite, elle imaginait qu'à l'issue de ce couloir, il y aurait plusieurs portes, mais maintenant elle savait que les différentes portes seraient juste fonction de l'homme qu'elle trouverait -ou que son père trouverait pour elle pour se marier.
avatar
Johanna Klingbeil

Genre : Féminin
Date de naissance : 15 Août
Age : 14 ans
Métier : 4 ème année
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 32
Couleur : : #669966

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t132-johanna-klingbeil#31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Leo MacLeod le Ven 26 Aoû - 15:23


Leo continua de regarder le petit tube blanc se consumer, avant de retenter le coup en le portant à ses lèvres, mais de se remettre à tousser aussitôt que la fumée eût traversé ses poumons. Il fronça les sourcils, les yeux toujours rivés sur cette cigarette, tout en écoutant attentivement la Serpentard.

- Ouais, j'imagine que ça coûte cher, un peu comme toutes les drogues, non ? Enfin, j'y connais foutrement rien à l'argent moldu, donc je me rends pas compte. Peut-être qu'on en trouve des moins cher chez les sorciers ? Vu que ça doit p't'être pas nous faire le même effet... J'sais pas s'ils m'en auraient filé une poignée comme ça si ça coûtait les quatre sabots d'une licorne. Enfin, si t'en veux, je te les donne, quitte à être puni pour quelque chose, autant trouver un truc moldu moins écœurant... ça te donne pas envie de vomir toi ?

Toussotant de nouveau, le Seraigle coupa le bout de sa cigarette avec les doigts pour qu'elle arrête de se consumer, et rangea le morceau restant dans sa poche, avec les autres. Si Johanna les voulait, il les donnerait volontiers. Il préférait encore  manger des bâtonnets de Pitiponk au sang de bonnet de Chaporouge. Du moins si cela existait. Sans doute dans la communauté vampire. Il se tourna de nouveau en direction de la Vert et Argent, avançant un peu plus dans l'eau, laissant le bas de sa robe se tremper. Il n'avait aucune envie de se mettre en sous-vêtements.

- Sinon, ouais, dans le genre famille traditionnelle... Je pense que mon grand-père n'est plus à présenter. Enfin, c'est vrai que t'es allemande, et je sais pas trop jusqu'où va sa réputation... Je dois dire que j'ai aucune idée de comment ça marche en Allemagne. Faut dire qu'on a déjà bien à faire avec le système de notre ministère... et du reste.

S'arrêtant avec un petit sourire gêné à cause de sa tergiversation complètement hors sujet, il avança encore un peu plus dans l'eau, qui lui arrivait maintenant aux genoux, mais sa robe mouillée presque jusqu'aux hanches.

- T'inquiète, les poches sont ensorcelées pour être étanches, avertit Leo avec un air taquin.

Cherchant un sujet de conversation plus ordinaire et convenable pour des élèves de quatrième année, le Bleu et Bronze se remit à penser à la cigarette, puis aux moldus, et donc au cours qui leur était dédié en classe.

- T'es au courant ? Il parait qu'Akadios prend sa retraite l'année prochaine, ça veut dire que dans un an, on va avoir un nouveau prof d'étude des moldus. Enfin, je pense pas que ça te concerne, t'as pas pris cette option, je crois, non ? Je sais pas ce qui m'a pris de choisir ça, je suis une vraie calamité. Enfin, c'est de ma faute, je fais aucun effort non plus... Remarque, si j'obtenais un Optimal dans cette matière...

Les yeux du blondinet se mirent à étinceler. Évidemment, passer d'un Désolant plus proche du Troll que du Piètre à un Optimal relèverait d'un effort plus qu'exceptionnel, mais Conrad s'y connaissait bien en moldu et serait certainement ravi de lui venir en aide. Ajouté à cela le potentiel amusement des questions qui pourraient affluer dans la tête du nouvel enseignant quant à la différence entre la réputation d'indiscipliné de Leo et le comportement studieux qu'il pourrait maintenant afficher dans ce cours... Cela pourrait valoir le coup de s'y mettre sérieusement.



Dernière édition par Leo MacLeod le Dim 27 Aoû - 18:27, édité 1 fois
avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Johanna Klingbeil le Mer 7 Sep - 15:33

Un peu perdue dans ses pensées, Johanna avait mit du temps à comprendre la question de Leo, et encore plus à réfléchir à une réponse. Ses premières expériences remontaient à tellement loin. Enfin, pas tellement en temps, mais à la fois proche et lointain, Il s'était passé beaucoup de choses, suffisament pour que ses souvenirs ne soient plus parfaitement clairs. Mais effectivement, le gout vomitif des cigarettes au début, elle en avait un souvenir clair.

- Je sais pas si c'est tellement cher, en fait, je ne comprend rien à la monnaie moldue anglaise. Déjà que les marks, c'est la galère, alors imagine moi avec des livres... Au moins les sorciers ont un monnaie unique. Et pour le gout... Au début, si. Puis on s'habitue. Et enfin on peut plus s'en passer. Je devrais peut-être essayer, d'ailleurs.


Johanna finit sa cigarette lors sa dernière inspiration, beaucoup plus profonde. Elle l’éteignit avant de se brûler les doigts, car elle savait d'expérience que c'était douloureux. Enjambant la tentacule du calamar qu'elle avait délaissé depuis quelques minutes, elle retourna sur la berge poser le déchet à côté de sa pile de vêtement: il partirait rejoindre la prochaine corbeille qui croisera le chemin de la jeune allemande. Pour retourner jusqu'à son camarade Serdaigle, elle plongea plutôt, ressortant après une petite coulée de brasse. C'était pour elle tellement agréable, de sentir l'eau glissant contre elle. Ses cheveu, qu'elle avait omit d'attacher, flottaient autour d,elle. Seulement, une fois debout dans l'eau, il lui revinrent dans la figure, la gênant considérablement.

-Honnêtement, je ne sais pas trop qui il est. Si il s'agit d'une homme politique, je ne sais rien sur lui, dans ma famille, ce genre de conversation est réservé aux hommes... Si t'es sang-pur, je pense que tu connais ça, non?


Et, selon les informations qu'il avait laissé échappé, il était sang-pur, et d'une famille traditionaliste. comme elle, en fait, sauf qu'il réagissait de manière totalement différente. Quand elle se laissait porter par le courant des décisions paternelles, lui nageait à contre-sens, de toutes ses forces. pas le genre de chose que la jeune fille aurait été faire, sauf si elle avait réellement voulu se retrouver à la rue, voir six pieds sous terre. Pas trop dans ses objectifs. Elle se laissait finalement enfermer sans lutter, et, au lieu de lutter contre la spirale, se laissait entraîner, voir courrait même vers le fond. Si la vie avait été comme les tourbillons, elle aurait eut une chance: ils étaient moins virulents vers le fond. Mais ce n'était pas le cas, à sa connaissance. Est ce que, quand tu touche le fond, il est plus facile de s'en sortir? Probablement pas.

-Je dois dire, je ne savais même pas qu'Arkadios était le nom du professeur d'Etude des Moldus, c'est te dire... C'est peut-être con, mais ça ne m'a jamais intéressée. Et toi? Tu fais vraiment ça juste pour énerver ta famille? On est encore plus opposés que ce que je croyais, alors

Ce n'était pas dit sur le ton du reproche, mais plus de la joie. Johanna n'approuvait pas trop les actions du Serdaigle, mais aurait aimé avoir réussit à choisir une autre voie pour elle. Le mariage, deux, trois gosses, et c'est tout... Pas vraiment fantasmant, comme avenir. Elle y pensait tout le temps, et cela gâchait aussi son présent. Elle ne savait plus profiter de la vie, se ruminant juste tout ce qui n'allait pas dans cette dernière. Pas vraiment un excellent moyen de garder pied.
avatar
Johanna Klingbeil

Genre : Féminin
Date de naissance : 15 Août
Age : 14 ans
Métier : 4 ème année
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 32
Couleur : : #669966

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t132-johanna-klingbeil#31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Leo MacLeod le Sam 10 Sep - 1:25


Leo s'avança un peu plus dans le lac, un sourire énigmatique affiché sur son visage. Il s'assit dans l'eau, les genoux relevés et les bras tendus sur lesquels il s'appuyait derrière lui. Les légères allées et venues des vaguelettes faisaient onduler sa robe bleue claire, donnant une apparence presque liquide à son habit. Comme pratiquement tous ses vêtements, c'était un achat de sa grand-mère. Le Serdaigle pouvait penser tout ce qu'il voulait de cette bonne femme, il ne pouvait cependant nier ses goûts vestimentaires. L'adolescent était loin de s'intéresser à ce qu'il portait, tant qu'il était bien dedans et qu'il n'avait pas l'air trop ridicule. Le ridicule étant une notion bannie de sa maison, les robes qu'il possédait étaient toutes relativement sobres, tout en relevant d'un certain standing. Elles devaient valoir un certain prix, ce à quoi Leo ne s'intéressait pas le moins du monde, mais sans trop s'en rendre compte, il en profitait. La fluidité du tissu, même dans l'eau, ne rendait en rien sa baignade impromptue désagréable. L'étoffe ne collait pas, ne s'alourdissait pas non plus, et ne semblait pas s'imbiber d'eau au-delà de là où elle montait. Ainsi, même sans tenue de bain, l'écossais était parfaitement à l'aise.

- Le vieux ? Ouais, il fait plus ou moins de la politique... Il est plutôt dans les affaires, en fait, donc forcément, il connait pas mal de monde au Ministère, il a un beau réseau, si on veut... À vrai dire, j'en sais pas trop plus, ça ne m'intéresse pas. Par contre, c'est loin d'être réservé aux hommes, pourquoi est-ce que tu dis ça ? Y'a eu plein de femmes Ministres de la Magie... Et c'est possible que ça en soit une après Rowntree... Doit y avoir à peu près autant de femmes que d'hommes qui dirigent un département, et ça doit être la même dans le Magenmagot... Mais comme tu dis, dans le genre sang-pur traditionnel, ouais, c'est complètement ma famille, soupira Leo.

Il resta silencieux un léger instant, fronçant les sourcils. Qu'est-ce que Johanna avait voulu dire ? Après tout, c'était peut-être ainsi en Allemagne. Il se demanda pour quelles raisons et au nom de quoi la politique devait être réservée aux hommes, mais il haussa les épaules pour lui même. Déjà que ce sujet ne l'intéressait pas quand il s'agissait de son propre pays, alors de l'étranger...

Faisant clapoter la plante de son pied gauche dans les vagues en observant le moment opportun pour aller titiller les tentacules du calamar géant, le Bleu et Bronze fit mine de réfléchir avant de répondre. Énerver sa famille était certes l'une de ses activités préférées, mais pas au point de se taper plusieurs années d'un cours qui n'en valait pas la peine. Même s'il se donnait l'air de ne s'intéresser à rien, ou à pas grand chose, il appréciait toujours la moindre découverte qu'il pouvait faire sur n'importe quoi. Et comme il ne connaissait rien au monde moldu... Il prit une grande inspiration, un sourire au coin des lèvres.

- En fait, mon grand père m'a obligé à prendre les Runes. Je déteste pas, mais bon, à partir du moment où ça devient un impératif, ça me rebute... Après, je voulais étudier les créatures magiques, donc j'ai pris ça aussi... J'aurais bien aimé continuer les arts et créations magiques, mais je me suis dit que comme je prendrais magie expérimentale en cinquième année... J'ai préféré prendre moldu, et après, ça commençait à faire trop d'options. C'est vrai que j'ai fait ça pour les contrarier, mais aussi parce que j'y connais rien. Et comme je sais pas trop quoi faire plus tard... C'est toujours utile de savoir un peu les us et coutumes, histoire de. En fait, c'est surtout que j'aimerais voyager plus tard, et on sait jamais, je pourrais être amené à les côtoyer. C'est assez ennuyant comme matière, mais j'espère que ça me sera utile un jour. Le fait que ça les emmerde, c'est juste un privilège.

Leo se laissa aller en s'étirant pour s'enfoncer un peu plus profondément dans l'eau. La soirée était agréable, et même s'il n'était pas particulièrement adepte des activités aquatiques, cela le détendait. Il lança un sourire espiègle à la Serpentard avant de lui envoyer quelques gouttes d'eau à la figure.

- Je suppose que je suis assez opposé à tout le monde. Question de principe.

Il rit un peu pour lui-même, conscient de la portée de ses mots. Il aimait jouer de sa réputation d'anticonformiste et l'alimentait volontiers, parce qu'il savait que dans le fond, il ne l'était pas autant qu'il le faisait croire.

- Et toi ? À qui tu t'oppose ? J'imagine que t'es le genre de fille qui ne dit rien et obéit, mais n'en pense pas moins... Partage donc ces pensées, pour une fois.

Le blondinet tourna de nouveau la tête vers l'allemande, et cette fois, son sourire était sincère. Même s'il parlait beaucoup, même trop, Leo aimait partager le temps de parole, et profiter ainsi des savoirs, des idées, des points de vue, ou simplement du répondant de ses interlocuteurs.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Johanna Klingbeil le Dim 18 Sep - 14:36

La jeune allemande ne chercha même pas à cacher sa grimace face à la demande de son camarade. Donner son point de vue n'était pas une chose qu'elle aimait faire, en général elle cherchait à ne même pas penser différemment. Un gentil petit mouton. Oh, il lui arrivait de se réveiller pour détourner les choses légèrement, plus à son avantage, mais jamais de contredire quelqu'un frontalement.

-Je pense que déjà on ne vit pas vraiment dans la même société. je dirais que c'est bien plus patriarcale en Allemagne, de ce que j'ai compris. Ou alors c'est juste mon père qui est comme ça; c'est aussi fort possible. Mon père... Ça doit venir de son éducation, mais pour lui, c'est déjà énorme que je puisse choisir mon fiancé.


Johanna avait un peu l'impression d'éluder la question du Serdaigle, c'était une des choses qu'elle faisait souvent, quand quelque chose la gênait, ou qu'elle ne savait pas quoi répondre. Elle aurait aimé être honnête avec son camarade, mais ne savait pas de quoi parler. Elle ne s'opposait jamais. À rien, ni personne. Elle se laissait guider, fade petite. C'était moins dur, après, que de devoir subir. Mais, depuis quelques temps déjà, elle sentait peser sur elle les ultimatums divers qui la liaient, et regrettait de n'avoir jamais protesté. Avant, elle était contente de sa vie dorée, mais maintenant elle sentait la cage se refermer. Comment serait-elle plus tard? Plutôt un oiseau rare qu'on expose dans une vitrine, ou un vieux bijou de famille qu'on garde précieusement pour soi?

-Je me dégoûte... Je fais rien pour changer les choses, je les subis juste. Vaut mieux être comme toi, et t'opposer à tout. Je sais même pas qui je pourrais critiquer ou même juger. Ma mère? Elle est juste tellement vide. C'est une poupée, une sorte de figurante, une moi, peut-être encore en pire. Elle ne dit rien qui pourrais contredire qui que ce soit, alors les conversations avec elle se limitent à "votre robe est fort jolie". Plat. Mon père, je ne lui parle que lorsqu'il doit me communiquer une de ses décisions. Je l'aime bien, réellement. Ça pourrait être pire. C'est juste que, mon avenir, c'est épouser quelqu'un. Je ne suis même pas sûre d'avoir un jour à travailler. Crois-moi, j'aimerais. Quand je suis née, il a écrit ma vie, peut-être jusqu'au point final, et je ne peux rien faire pour changer cela. Du moins, je n'ai jamais rien essayé de faire.


Se confier ainsi à un inconnu n'était pas le genre de Johanna, d'habitude c'est plutôt elle qui écoutait les petits secrets des gens, attendant d'en avoir un jour une utilité. Elle connaissait toute les rumeurs avant même qu'elles ne se propagent, mais n'était jamais comme ses garces qui allaient tout répéter. Pas son genre, vraiment. Elle se débrouillait juste, pour gagner quelques paris et amasser un petit pactole. Occupation comme une autre.
avatar
Johanna Klingbeil

Genre : Féminin
Date de naissance : 15 Août
Age : 14 ans
Métier : 4 ème année
Date d'inscription : 12/06/2016
Messages : 32
Couleur : : #669966

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t132-johanna-klingbeil#31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Leo MacLeod le Sam 1 Oct - 16:08


Leo écouta attentivement sa camarade, sans trop en avoir l'air, continuant de barboter tranquillement dans l'eau, sans laisser apparaître l'ombre de son étonnement dans son comportement ou sur son visage. Il connaissait l'importance du partage et les bienfaits de se décharger par la parole. Parfois, le simple fait d'exprimer ce qui nous met mal à l'aise permet de se sentir mieux. Une fois que la jeune fille eût terminé, il tourna la tête pour lui sourire, pataugeant toujours nonchalamment sans ressentir le froid malgré l'air du soir qui se rafraichissait. Sans le moindre avertissement, il lâcha le fond de sa pensée.

- Tu es à Seprentard, non ? Alors explique moi pourquoi tu manque autant d'ambition ? C'est quoi le but de ta vie ? Faire ce qu'on te dit de faire ? Dans ce cas, inutile d'utiliser les dons de ta maison pour parvenir à tes fins, tu n'as qu'à te laisser porter...! Tu sais, nager à contre courant, c'est pas toujours évident. On me "reproche" souvent d'être plus un Serpentard qu'un Serdaigle, parce que je n'ai pas l'air assez studieux ou je ne sais quoi... et que je suis têtu, et que j'obtiens généralement ce que je veux. Enfin, ceux qui disent ou pensent que je suis dans la mauvaise maison n'ont rien compris. Je sais que je suis à ma place chez les Bleus et Bronze, et je n'ai pas à me justifier auprès de qui que ce soit. C'est pareil avec toi. Si tu es à Serpentard, c'est que tu as ce qu'il faut. Maintenant, prouve-le. Pas pour les autres, eux on s'en fout. Mais pour toi. Qu'est-ce que toi tu veux vraiment ?

L'écossais avait arrêté de se prélasser paresseusement. À présent, il fixait la Vert et Argent droit dans les yeux. Avec son petit sourire en coin, son sourcil haussé et son air défiant, on aurait pu croire qu'il la menaçait, ou qu'il se moquait d'elle. Du moins, c'est ce que pourrait penser un observateur extérieur, ou un inconnu. Peu de gens pouvaient prétendre connaître le blondinet, mais il n'était pas si difficile à comprendre, si on se donnait la peine de l'écouter.

Leo élargit son sourire pour prendre un air taquin, et sortit de l'eau sa main gauche, pour écarter ses doigts d'un geste en vif en direction de l'allemande, lui éclaboussant le visage. Rien de méchant, juste quelques gouttelettes.

- T'es pas obligée de répondre. En tout cas pas à moi. Fais-le au moins pour toi. Et puis, au pire... C'est vrai que je connais pas trop les sociétés étrangères, même magiques. Enfin, les moldus restent pour moi plus étrangers que les sorciers qui viennent d'autres pays, mais ce que je veux dire, c'est que, si tu trouve pas encore maintenant ce que tu veux, c'est pas grave. Mais si tu pense que tu le trouveras plus facilement chez nous que chez toi, alors, je sais pas... Commence par te trouver un fiancé ici. Je me serai bien proposé en dernier recours, mais bon, ça ne trompera personne.

Le jeune garçon éclata de rire, s'imaginant se fiancer à une fille juste pour lui rendre service. Cela paraissait tellement étrange... Peut-être que chez les moldus, les garçons comme lui en étaient réduits à cela. Il avait cru comprendre, en passant quelques jours de l'été chez son ami Conrad, que dans leur société, aimer une personne de même genre était perçu comme une déviance, quelque chose de mal vu, de mal compris, voir de mal tout court. Il le savait déjà depuis longtemps, son grand-père le mettait régulièrement en garde contre les moldus, en particulier pour ça. L'adolescent avait toujours cru que ce n'était qu'un mensonge ou une idée reçue supplémentaire à propos de ceux qui n'avaient pas de pouvoir, mais il s'avéra que finalement, pour une fois, le vieux Finley avait raison. Le sourire du blondinet s'effaça légèrement pour laisser place à plus de douceur et de compassion, et il reprit plus sérieusement :

- Ce que je veux dire, c'est que c'est certainement pas maintenant qu'on saura ce qu'on veut être ou ce qu'on sera dans trente ans. Ça prend du temps. Et, si ton père est tellement... tellement comme mon grand-père à tout vouloir décider à ta place, mais que lui ne tient pas compte de ce que tu es ou de ce que tu veux, le mieux à faire c'est de lui donner ce qu'il attend, c'est à dire te fiancer. Et puis, si un allemand risque d'être comme ton père, et que tu ne veux pas finir comme ta mère, choisis un britannique. N'importe lequel. Un qui te laisse le temps de trouver ce que tu veux vraiment. Qu'est-ce qui t'empêcherait de le quitter le moment venu et de t'installer seule dans le coin ? Enfin, s'il s'avère que c'est ce que tu veux. Après, si ton avenir c'est de te marier et d'élever tes enfants, et que ça te plait comme ça... ma foi, je vois pas le problème. Chacun fait ce qu'il veut. Tout ce que je sais, c'est que personne ne sait mieux que toi ce que tu veux. Faut juste trouver quoi. Il marqua une courte pause, baissant les yeux, avant de sourire comme pour lui-même  et de regarder à nouveau Johanna. Bonne chance pour ça. J'ai beau avoir l'air toujours sûr de moi et de savoir ce que je fais, c'est complètement faux. J'en ai pas la moindre idée, mais c'est pas grave. Faut tester des trucs dans la vie, sinon comment tu veux savoir ce qui te convient ? Regarde ce... cette cigarette. J'ai testé, ça me convient pas. Essaie de voir si l'ambition te convient. Je sais pas, moi... Ministre de la Magie, ça te tente ? C'est peut-être un peu gros, voyons voir autre chose... Maire de Pré-au-Lard ? Directrice d'un département du Ministère ? Médicomage en chef ? Potionniste renommée ? Bon, si la potion c'est pas ton truc, tu peux toujours devenir renommée pour ton incapacité à mélanger trois ingrédients, ça on s'en fiche. Le tout, c'est de préférer ça à autre chose. Et d'être bien dans ce qu'on fait.

Leo sourit, essayant de sonder la réaction et les pensées profondes de sa camarade. Puis il s'étira, bâilla à s'en décrocher la mâchoire, et se releva tout en continuant de s'étendre. Une fois bien remis en place, il fronça les sourcils, et se gratta la tête en constatant son état.

- Hm, c'est malin... J'suis pas du genre à me baigner d'habitude, je pense que pour le coup je suis un peu trop trempé pour qu'un sort anti-pluie ne fonctionne... J'ai pas franchement envie de me faire attraper par Sardick pour avoir souillé ses précieux couloirs...

Il soupira et remonta sa robe pour commencer à l'essorer, tout en marchant hors de l'eau pour se mettre au sec. Il connaissait éventuellement un sort ou deux pour sécher ses vêtements, mais sa paresse habituelle semblait vouloir prendre le dessus. Le tout était de décider s'il avait plus la flemme de tenter un sort, ou la flemme de risquer de se prendre une retenue.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: Clapotis et Crapotage [PV Johanna & Leo]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum