La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Conrad Robson le Jeu 22 Déc - 17:11

Conrad et sa soeur étaient rentrés chez eux pour les vacances de Noël. Même Tobias avait décidé de prendre quelques jours de congé pour passer les fêtes en famille. Ses enfants en étaient ravis car ça n'était pas le genre du chef de famille.

Zoey et M. Robson étaient partis sur le chemin de Traverse faire leurs emplettes et acheter leurs cadeaux pour le 25. Le Poufsouffle avait lui déjà prévu le coup et s'était rendu à Pré-au-Lard, le dernier week-end de sortie autorisé. Il avait trouvé pour sa soeur un petit carnet magique car elle aimait beaucoup faire des listes. Pour son père, c'était une écharpe qui s'était présentée comme le meilleur choix. Tobias était souvent malade car il ne prenait pas la peine de se couvrir mais maintenant il n'aurait plus d'excuse.

Le préfet profitait donc du calme de la maison pour pouvoir jouer un peu de guitare. Il faisait une pause dans ses devoirs qui étaient nombreux en cette année de BUSE. Il était assis sur son lit et essayait de nouveaux accords mais n'était pas convaincu. Il avait l'impression de perdre un peu, il ne pratiquait plus autant qu'avant et il en était déçu. Tout ça pour dire que quand il entendit un bruit dans le salon, il fut assez étonné. Sa famille ne devait pas rentrer aussi tôt. Il posa son instrument sur son lit et se dirigea vers la pièce à vivre. Quelle ne fut pas sa surprise quand il vit un Serdaigle blondinet paraissant très énervé sortir de sa cheminée, recouvert de cendres !

[...]

Conrad avait emmené Leo sur la plage prendre un peu l'air. Ils n'avaient pas beaucoup parlé mais il avait vu que son ami n'avait pas l'air dans ses baskets, ni de bonne humeur. Ses grand-parents devaient encore en être la cause. Ils marchèrent un peu avant que le jaune et noir entame la conversation : //

- Bon tu veux en parler ou tu préfères que j'invite les potes que tu connais ?

Le cinquième année savait que parfois il était mieux de ne pas penser à ses problèmes pendant un petit moment pour aller mieux mais cela dépendait bien évidemment des gens.
avatar
Conrad Robson

Genre : Masculin
Date de naissance : 12 juin
Age : 15 ans
Métier : Préfet de 5ème année
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 88
Couleur : : #A10D00

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t53-conrad-robson

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Leo MacLeod le Jeu 22 Déc - 18:16


Comme souvent, Conrad s'était montré discret et silencieux, ne souhaitant pour rien au monde bousculer son ami concernant son attitude renfrognée. Leo balança violemment de son pied un pauvre caillou de l'autre côté de la jetée, quand le Poufsouffle osa enfin aborder le sujet. Comme première réponse, le Bleu et Bronze haussa les épaules.

- Tu peux ramener tes potes, commença-t-il l'air maussade, avant de continuer sur l'autre sujet. Mon grand-père va me tuer quand je vais rentrer. Dans le genre... vraiment me tuer. Je crois que j'ai un peu abusé cette fois. Enfin, j'en avais marre, aussi... il est sur mon dos depuis qu'on est rentré, j'en peux plus, moi ! Ça fait trois jours qu'on est en vacances, et j'en suis à regretter de ne pas être en retenue avec cette vieille goule de Hornick. Enfin, je peux toujours espérer que d'ici que je rentre, il se sera calmé et décidera de m'ignorer... Ouais, je peux toujours rêver...

Soupirant en levant les yeux vers le ciel et en enfonçant ses mains dans ses poches, Leo se mit néanmoins à sourire. La lumière, ici au sud, était plus éclatante, et malgré un vent glacial venant de la mer, le soleil réchauffait son visage.

- C'est pas que je veux pas en parler, mais j'ai rien à en dire. Tu connais le refrain, on s'est engueulé, le ton est monté, et puis c'est de toute façon lui qui gagne. Enfin, pas sur ce coup-là, tu me diras, j'ai pris la poudre de cheminette avant qu'il ait le temps de se retourner. Cela dit, quand je vais rentrer... c'est sûr que je vais prendre cher. Enfin, je m'en fous. Ça passera. Comme d'habitude.

Il souffla bruyamment, avant de se retourner vers Conrad pour lui sourire d'un air qui se voulait rassurant.

- T'inquiète. Ça va aller. J'ai juste besoin de penser à autre chose. Tes potes et leurs moqueries liées à mon accent feront l'affaire... Je les apprécie, hein, je disais pas ça méchamment. Enfin, si je dis une connerie ou si je fais une gaffe par rapport à leurs trucs de moldus, je compte sur toi pour rattraper le coup, comme d'hab.

Leo se mit à sourire plus sincèrement, plus détendu. Il se déséquilibra volontairement pour cogner son épaule dans celle de son camarade en riant doucement, avant de ralentir le pas. Il fronça les sourcils, s'étonnant de la suite des événements proposée par Conrad.

- Euh, pour tes potes... Comment tu vas les prévenir pour qu'ils nous rejoignent ?

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Conrad Robson le Ven 23 Déc - 13:48

Conrad écoutait attentivement ce que lui disait son ami, tout en marchant. Leo n'avait pas la vie facile. Ses grands parents étaient très stricts et lui menaient apparemment la vie dure. Ca devait être agaçant d'avoir toujours quelqu'un sur son dos à toujours ordonner quoi faire et quand. A leur âge, ils étaient capables de se débrouiller un minimum, surtout au niveau des devoirs. Et puis connaissant le Serdaigle, il les aurait faits, peut-être pas bien mais ça aurait sûrement été effectué pour la rentrée. Le Poufsouffle réfléchit un instant. Peut-être y avait-il moyen que le bleu et bronze reste jusqu'à la fin des vacances chez lui, non ? Enfin d'abord, il devrait en parler à Tobias. Mais il était certain que ce dernier dirait oui. M. Robson connaissait l'entraide et il serait content d'héberger un ami sorcier de son fils.

Le blondinet continua et accepta de voir les amis du cinquième année. Il ne savait pas trop qui serait disponible mais il supposait qu'au moins un pote ou deux seraient présents. Après l'avoir gentiment bousculé, Leo souleva une question pertinente. Comment allait-il prévenir ses amis ? Il était inenvisageable de leur envoyer un hibou. Généralement, ils se retrouvaient à un endroit de la plage pour discuter un peu tous les jours. Il n'y avait jamais tout le monde en même temps, bien évidemment. Mais ils étaient toujours au moins trois ou quatre. Le jaune et noir regarda l'heure, ils n'allaient pas tarder à arriver.

- Tu vois ce groupement de rochers là-bas ? demanda Conrad en les pointant du doigt. On va les attendre là, ils ne devraient pas être trop longs, on a l'habitude de se retrouver tous les jours.

Ils rejoignirent donc les rochers et s'y assirent. Le préfet repensa à son idée et la suggéra à son ami.

- Tu sais Leo, si mon père est d'accord, tu peux rester à la maison.

Néanmoins, le fana de reggae n'avait pas pensé à la période des fêtes et ajouta :

- Enfin, après je dis ça mais c'est la période de Noël. Fais comme tu veux en tout cas mais n'hésite pas. A mon avis, mon père sera d'accord.
avatar
Conrad Robson

Genre : Masculin
Date de naissance : 12 juin
Age : 15 ans
Métier : Préfet de 5ème année
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 88
Couleur : : #A10D00

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t53-conrad-robson

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Leo MacLeod le Lun 26 Déc - 22:46


Tout comme l'été précédent, il suffisait finalement simplement de rejoindre un endroit pour trouver des moldus. Avec quelques différences seulement : l'été, toute la plage était le terrain de jeux et de rencontres, mais en hiver... Ouais, il valait mieux les rochers.

Dans un premier temps, Leo sourit à la proposition de son ami, mais les traits de son visage s'affaissèrent rapidement, au même rythme que son regard qui s'éteignit au moment où il secoua doucement la tête pour refuser.

- Ce serait génial, mais... Non, je ne pense pas que ce soit possible. Mon grand-père ne sera jamais d'accord...

Il soupira, ne souhaitant rien ajouter. Cette fois, il était en mesure de comprendre son tuteur : personne n'autoriserait l'enfant qu'il a sous sa garde séjourner tranquillement chez un ami alors même que cet enfant vient juste de... s'enfuir ? Ce n'était pas vraiment une fugue, pas à proprement parler en tout cas. L'écossais avait bel et bien l'intention de rentrer chez lui le soir même. Il voulait simplement pouvoir profiter assez de cette journée, pour que sa punition à venir soit moins difficile à endurer.

- Ce sera pas trop par rapport à Noël et tout ça... Avant, commença-t-il avec les yeux qui étincelèrent dans un soupçon de mélancolie, c'était génial. On partait des heures avec mon père dans les montagnes pour trouver le sapin qu'on voulait. Il fallait qu'il soit parfait, bien vert, avec les branches bien agencées. S'il était trop petit, Papa faisait un sortilège d'amplification une fois qu'on était rentrés, et on passait le reste de la journée à le décorer. Il nous faisait léviter pour qu'on puisse accrocher les guirlandes ou les boules quand ça devenait trop haut pour nous. Une fois qu'on avait terminé, il envoyait toutes sortes de sortilèges pour l'illuminer et animer les décorations. C'était absolument fantastique.

Soudain, le sourire du Serdaigle s'éteint, et il détourna ses yeux humides en direction de la mer et de son horizon si lointaine. Et si son père se trouvait de l'autre côté de ces flots ? Il soupira de nouveau, essayant de paraître le plus détaché possible.

- Enfin, c'était avant... Maintenant, le vieux fait venir un sapin par son ancien jardinier, il le décore d'un coup de baguette, et le matin de Noël... c'est plus pareil. Mes grands-parents et ma mère nous offrent quand-même des chouettes trucs, mais... la magie n'y est plus. C'est juste pour les apparences. "Regardez comme je suis bon et riche, mes petits enfants ont été gâtés à Noël". Il espère certainement que je me vante après à Poudlard avec un super balai dernier cri ou quoi que ce soit qu'il m'offrira... Il s'en fiche si c'était ce que je voulais ou pas, au final. Bon, je suppose quand-même qu'il me connaît assez pour dépenser son argent dans quelque chose qui me sera plus utile qu'un balai, évidemment. Mais ça m'étonnerait pas que mon petit frère ou ma petite sœur se retrouve avec un Nimbus 1000 l'année prochaine. Si tu veux mon avis, c'est pathétique.

Soupirant encore, il se tourna néanmoins à nouveau vers son ami pour lui sourire, sincèrement. Lui faire comprendre que tout va bien malgré tout.

- Enfin ! Chacun sa famille et les ennuis qui vont avec. Je suis pas si mal au final... Une grande maison, un grand jardin... Un elfe de maison. Y'en a qui tueraient une licorne pour avoir la moitié de ce que j'ai... Tu sais, ajouta-t-il apres une courte pause, quand mon grand-père sera calmé, je pourrais peut-être t'inviter, plutôt que l'inverse. Comme il pourra me surveiller, il sera peut-être pas contre. On pourrait jouer au Quidditch, chez moi. C'est safe. Pas de moldus, et même si y'en avait, tout ce qu'ils verraient, c'est du brouillard. Pour le nouvel an, tu viendrais ? Ce serait vraiment cool que tu puisses, parce que ma grand-mère est du genre à organiser une grande réception avec des dizaines et des dizaines d'invités. C'est d'un ennui mortel. Évidemment, y'aura que des fils de bonne famille, pas trop le genre avec qui je m'entends à Poudlard, si tu vois ce que je veux dire... Et passer une nuit avec eux, ça m'enchante pas vraiment. Alors, tu serais partant ?

Au fur et à mesure du discours du blondinet, les garçons avaient presque atteint leur destination. Reconnaissant quelques moldus qu'il avait rencontré cet été, Leo sourit en levant la main pour leur faire un signe amical. Avant de s'approcher à distance raisonnable pour entamer la conversation avec eux, Leo ajouta une dernière chose en direction de Conrad :

- T'es pas obligé de répondre maintenant. Si c'est d'accord de ton côté, j'attendrais au moins Noël ou le Boxing Day pour soumettre l'idée au vieux.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Conrad Robson le Mar 27 Déc - 10:54

Conrad essuya le refus de son ami avec un peu de déception. Il pensait déjà à ce qu'ils pourraient faire le reste des vacances, à savoir jouer au quidditch dans le jardin du cottage, à lui faire écouter ses nouveaux airs de guitare... Le Poufsouffle se surprenait à s'attacher de plus en plus à Leo. Conrad n'avait jamais été très expressif sur l'amitié qu'il ressentait envers certaines personnes. Et il ne se rendait jamais compte non plus à quel point il tenait à ses amis. Il pensa un instant à Annabeth. Malgré lui, il devait admettre qu'elle était son amie, elle aussi.

Le Serdaigle commença à raconter les journées de Noël passées et présentes. Il semblait vraiment regretter son père qui devait sûrement lui manquer énormément. Le jaune et noir le comprenait mieux qu'il ne le montrait. Il adorait son père mais depuis que sa mère était décédée, l'ambiance à la maison n'était plus la même. Le préfet allait poser une question quand le bleu et bronze reprit la parole. Il était vraiment très bavard.

Conrad fut étonné et content de la proposition de Leo. Peut-être que finalement ils pourraient se voir pendant les vacances. Et passer le réveillon de la nouvelle année serait vraiment cool. Du moins si la soirée s'annonçait comme celle de la cabane hurlante.

Ils arrivèrent à proximité des rochers et ils aperçurent trois amis du Poufsouffle. Ce dernier leur sourit et leur lança :

- Salut ! Vous allez bien ?

Puis il s'assit sur un rocher un peu plus en contrebas. Leo l'imita et le jaune et noir lui glissa alors à l'oreille rapidement :

- Ca me va pour le nouvel an et pour ce qui est de ton père, je ne vais pas en parler maintenant. Tu as besoin de te changer les idées, on en discutera plus tard, finit-il avec un clin d'oeil.

Plus haut à l'intention des autres garçons, il ajouta :

- Bon alors quoi de neuf les mecs ?

Il n'était pas encore venu aux rochers depuis le début des vacances. Par conséquent, il ne les avait pas vus depuis fin août ce qui faisait environ quatre mois.

avatar
Conrad Robson

Genre : Masculin
Date de naissance : 12 juin
Age : 15 ans
Métier : Préfet de 5ème année
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 88
Couleur : : #A10D00

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t53-conrad-robson

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Leo MacLeod le Sam 14 Jan - 15:43


Avant que Conrad ne puisse répondre à la proposition de Leo, les deux jeunes gens arrivèrent à la hauteur des amis moldus du premier, et sans doute afin d'éviter les malentendus à propos d'une soirée à venir à laquelle ils ne pourraient être invités même si le Serdaigle l'avait voulu, le Poufsouffle ne donna pas sa réponse immédiatement.

Avec légèrement moins d'enthousiasme que ses connaissances, mais sans le montrer vraiment, l'écossais salua chacun d'eux avec une certaine curiosité. S'il avait fini par s'habituer aux vêtements de la population non-magique lors de l'été précédent, le sorcier n'avait pas encore eu l'occasion de découvrir les accoutrements d'hiver. Certes, certains élèves de Poudlard d'origine moldue ou de sang-mêlé portaient parfois le weekend des habits moldus, mais le Bleu et Bronze n'y prêtait jamais la moindre attention, surtout qu'en hiver, vêtus de robes ou de pantalons, avec une veste artisanale de moldu ou non, la cape d'hiver, bien sorcière quant à elle, n'est jamais de trop pour affronter la rigueur de la météo écossaise.

En de déplaçant un peu plus loin, un peu plus à l'abri du vent, Conrad finit par donner sa réponse, à voix basse, ajoutant une petite phrase que Leo n'apprécia pas particulièrement : "on en discutera plus tard". Évidemment, de la bouche de son camarade, cela n'avait clairement pas la même signification que lorsque cela était prononcé avec la voix de son grand-père, ou même de son directeur de maison. Mais plutôt que de le réconforter, l'effet fut totalement l'inverse. Le blondinet soupira discrètement, tout en essayant de faire bonne figure devant les moldus, qui prenaient des nouvelles de leur ami qu'ils n'avaient pas vu depuis la fin août.

Apparemment, Conrad et Leo n'étaient pas les seuls à avoir disparu du village pendant des mois : si la plupart d'entre eux fréquentait l'école du quartier, il était coutume aussi, chez certains moldus, d'aller faire leurs études loin de chez eux, dans des établissements réputés. Cette pratique avait l'air réservée à une certaine élite, mais cela ne posait aucun problème au MacLeod. Après tout, il était loin de ce qu'on pourrait qualifier de prolétaire. Il faut aussi ajouter à cela, que même s'il s'agissait plus de son éducation qu'une réelle conviction personnelle, Leo se percevait supérieur à ces moldus. Après tout, il disposait de pouvoirs qu'eux n'avaient pas, donc même s'il avait été pauvre, son confort quotidien en serait forcément largement amélioré que le leur. C'était pour lui un fait, et non la moindre arrogance ni la moindre méchanceté à leur égard. D'ailleurs, c'était à peine s'il se rendait compte de l'influence de sa famille à propos de cette perception qu'il avait de ses nouveaux amis.

Alors que chacun racontait aux autres des anecdotes ou des railleries sur les mois passés, Leo se sentait un peu à l'écart. Il n'était plus habitué à être en leur compagnie, et même durant l'été précédent, il ne s'était pas intégré plus que cela à leur groupe. Pas qu'il ne le voulait pas, mais leurs différences étaient trop profondes, et plutôt que de faire une erreur ou une remarque déplacée quant à leurs us ou coutumes, l'écossais préférait écouter sans participer. Il riait quand les autres riait, paraissait dégouté quand les autres l'étaient aussi... en somme, il suivait les réactions qui lui semblaient adaptées, et se forçait parfois à réprimer un rire ou une moquerie lorsque les autres ne le faisaient pas.

Quoi qu'il en soit, dans ce vent marin d'hiver, à peine protégé par quelques rochers, il aurait bien aimé pouvoir pratiquer la magie... Lorsqu'un ami moldu proposa de faire un feu, l'idée lui plut aussitôt. Il accompagna même quelques uns des garçons partis chercher du bois pour l'allumer. Malheureusement, cela ne prenait pas. Il faut dire qu'au bord de la plage, les cagettes et petites branches étaient loin d'être sèches. Avec l'air humide et le vent, la dernière feuille de papier fut bientôt utilisée sans succès : le feu n'avait pas pris.

Un sourire malin à peine dissimulé sur son visage, Leo se décida enfin à participer mieux que ça aux retrouvailles. Il se leva en s'approchant du feu, faisant descendre discrètement sa baguette, camoufflée dans sa manche, le long de son bras.

- Laissez-moi faire les gars ! Faire du feu dans des conditions pareilles, c'est un truc que nous les s... écossais, on sait faire !

Évitant le regard de Conrad, qui serait sans doute réprobateur, Leo s'accroupit devant le foyer, et au prétexte d'arranger l'empilage des branches, plongea la main gauche, qui cachait sa baguette, au centre de ce qui allait être leur feu. Faisant semblant de souffler sur les maigres cendres incandescentes, il chuchota un inflamare, et aussitôt, tout s'enflamma. Sourire radieux sur le visage, le Serdaigle se releva avec satisfaction, rangeant sa baguette sans que personne, sauf certainement le préfet, ne se rende compte de quoi que ce soit.

- Et voilà ! C'est vrai que ça fait du bien un peu de chaleur.

Il retourna s'asseoir près du Poufsouffle, ne se sentant aucunement coupable de son geste, mais anticipant les réprimandes éventuelles de son camarade sorcier. Il se tourna donc vers lui, pour ajouter à voix basse :

- J'ai rien fait de mal, ils ont rien vu... Personne n'en saura rien, j'ai pas enfreint le code du secret magique...

De longues minutes passèrent, chacun continuant ses histoires, le crépitement des flammes et la chaleur en plus. C'était tellement agréable que Leo en oublia ses histoires de famille et les raisons qui l'avaient poussé à venir ici en premier lieu.

Bientôt, les rires et le feu si difficilement obtenu attirèrent d'autres personnes. D'abord, l'écossais pensa qu'il s'agissait d'autres amis à eux, qu'il ne connaissait pas encore, mais bien vite, leur comportement le fit changer d'avis à leur sujet. Comme par réflexe, sans qu'il ne s'en rende vraiment compte, Leo redescendit sa baguette discrètement dans sa main, continuant d'observer la scène sans intervenir directement.

- Allez, les morveux, dégagez, poursuivit un des nouveaux arrivants. C'est notre feu, maintenant, allez jouer ailleurs.

Alors que l'un des non-invité bouscula l'un des amis de Conrad qui manqua de peu de mettre les pieds au milieu des flammes, Leo se leva, conscient du danger. Si le feu, magique, ne devrait normalement pas incendier autre chose que ce à quoi il a été destiné à brûler, les moldus pourraient faire des erreurs quant à sa manipulation, et enchaîner les catastrophes. Non seulement les nouveaux arrivants n'étaient pas les bienvenus parmi eux, mais en plus, ils ne seraient pas aptes à entretenir le feu de camp. D'ailleurs, le blondinet n'avait aucune envie de partir, et il était hors de question qu'il se fasse traiter comme ça. Il s'avança donc vers le plus costaud de la bande, le regard noir, sans une once de peur dans ses gestes ni dans sa voix.

- Tu te prends pour qui, espèce de vieux troll desséché ! La plage n'est pas assez grande ? Va te trouver un coin ailleurs au lieu de jouer les centaures territoriaux !

Plutôt que d'inspirer un certain respect quant à son autorité dans le groupe des envahisseurs, l'intervention de Leo provoqua l'hilarité générale. D'abord, il y avait son accent, d'autant plus marqué qu'il était en colère, et ensuite, avec sa carrure de crevette, il ne faisait pas le poids face à l'adversaire qu'il s'était choisi... Pour autant, il continuait de fixer son interlocuteur dans les yeux, avec un aplombs qui aurait pu en déstabiliser plus d'un. Si les poings de certains de ses camarades ou des autres commençaient à se serrer, lui devait faire preuve d'une retenue incroyable pour ne pas brandir sa baguette. Dans sa main gauche, cette dernière ne demandait qu'à intervenir, mais le sorcier gardait encore son sang-froid. Il n'avait pas dit son dernier mot.

- Tu peux rire, n'empêche que je te garantie que si tu touche encore à mes potes et que tu t'en vas pas dans la seconde qui suit... tu vas le regretter.

Tout en continuant de le fixer, Leo cherchait quel genre de sortilège il pourrait user sans avoir trop de problèmes. Un bloclang règlerait un bon nombre de choses, et il pourrait même s'en amuser un peu, et le provoquer sans qu'il ne puisse répondre. Il pourrait aussi la jouer plus finement, et le convaincre de s'en aller avec un sortilège de confusion... mais pour l'heure, il était vraiment tenté de mettre fin à tout ça avec un sort de stupéfixion. Il devait vraiment reprendre le contrôle de ses émotions avant de provoquer un accident.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Conrad Robson le Lun 23 Jan - 0:18

Conrad était heureux de retrouver ses amis après de longs mois de silence radio. Ils ne pouvaient pas les contacter, les hiboux étant beaucoup trop suspects. A chaque fois, il racontait qu'il partait dans son école où il ne pouvait avoir un contact qu'avec son père qui était son tuteur légal et sa soeur qui était soi-disant aussi dans cet établissement - ce qui n'était pas totalement faux en vérité.

Les minutes passèrent très vite, le Poufsouffle écoutant attentivement ses copains lui raconter leurs dernières aventures. Ils décidèrent ensuite d'aller chercher du bois pour faire du feu. Tandis que Leo se joignait à eux, le jaune et noir décida de rester perché sur son rocher. La plage lui avait manqué. Il adorait Poudlard mais ça n'était pas la même ambiance. Le vent y était moins frais que sur la côté et il n'y avait pas le bruit perpétuel des vagues qui apaisait le préfet. Il aurait pu rester des heures devant un tel paysage mais ses amis ne tardèrent pas à le rejoindre.

Il les regarda tenter d'allumer un feu ce qui fut une vaine entreprise. Il faisait beaucoup trop humide pour ça. Ils ne se trouvaient pas en Angleterre pour rien. Il entendit alors Leo qui prenait le commandement pour faire naitre quelques flammes. Il savait très bien que le Serdaigle allait utiliser la magie et Conrad ne pouvait pas l'en empêcher sans faire de bruit. Il le laissa donc faire bien qu'il n'était pas d'accord avec ça. Il trouvait ça trop risqué. Il suffisait que quelqu'un donne un coup de coude au bleu et bronze et la baguette pouvait voler à découvert de tous. Son ami tenta de le rassurer et le cinquième année soupira comme pour signifier qu'il ne lui reprocherait rien. Il ne pouvait pas le changer de toute façon.

C'est alors que, coincidence ou non, les ennuis débarquèrent. Une autre bande de garçons vint les embêter et les provoquer. Conrad et ses amis étaient moins nombreux et ne gagneraient pas s'il devait y avoir une petite guerre entre les deux "clans". Au plus grand désespoir du jaune et noir, Leo décida de s'en mêler et répondit au garçon qui semblait être le chef du groupe ennemi.

Le Poufsouffle s'avança pour freiner son ami. Il ne voulait pas qu'il ait de soucis avec le ministère. En effet, ils ne devaient en aucun cas révéler leur vraie nature à des moldus.

- Leo, laisse tomber... on va régler ça à l'ancienne.

Ca n'était pas la première fois que le préfet et ses copains avaient affaire à ces gens et ils s'en étaient déjà tirés. Conrad détestait se battre mais il ne voulait pas non plus se faire marcher sur les pieds par cette bande d'imbéciles.

- C'est vous qui allez dégager, vous avez rien à faire là. Comme le dit mon pote, la plage est grande, vous trouverez bien de quoi faire du feu plus loin.


Le garçon essayait la manière douce : discuter. Il doutait que ça fonctionne avec ce genre de grosses brutes mais il pouvait toujours tenter le tout pour le tout.

- On t'a dit de foutre le camp, minus. On va pas le répéter deux fois.


Le Poufsouffle se surprit à ricaner et à répondre sarcastiquement :

- Pourtant, ça fait déjà deux fois que tu le demandes, faut apprendre à compter mon vieux !

Il n'eut pas le temps d'esquiver le coup de poing qui lui arriva en plein dans le nez. Il commença à saigner abondamment et Conrad se recula pour laisser ses amis se débrouiller quelques minutes sans lui, le temps qu'il répare les dégâts qu'on lui avait infligés. Vérifiant que personne ne le regardait, il sortit discrètement sa baguette et lança un Sanguinem cessare. Le sang arrêta alors de couler et il mit un bout de mouchoir dans son nez pour faire croire que c'était grâce à ça.
avatar
Conrad Robson

Genre : Masculin
Date de naissance : 12 juin
Age : 15 ans
Métier : Préfet de 5ème année
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 88
Couleur : : #A10D00

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t53-conrad-robson

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Leo MacLeod le Sam 28 Jan - 22:53


En tant que bon Poufsouffle et bon préfet, Conrad s'approcha de Leo, non pas pour le défendre ou venir en renfort, mais pour prendre la relève, et tenter d'apaiser les tensions. Ce ne fut pas son plus grand succès, puisqu'il se retrouva le nez en sang et s'éloigna, laissant les esprits bouillonner encore plus. Celui du Serdaigle fulminait de plus bel. Suivant son ami du regard, il réfléchissait à toute vitesse, ses doigts tapotant sa baguette avec envie et impatience. Il voulait vraiment la sortir et en finir avec toute cette mascarade, mais il savait qu'il ne pouvait pas. Pas devant les moldus, aussi détestables, insignifiants et imbéciles soient-ils. Il aurait des problèmes. Avec son grand-père, avec l'école, avec le Ministère... Il n'était pas en danger. Du moins pas réellement. Et s'il créait le danger pour justifier un bon gros sort bien mérité sur cette tribu de vieilles goules enragées ? Après une seconde de réflexion, non, mauvaise idée. Seulement parce qu'il devrait user de la magie pour créer ce danger réel, et que cela amenuiserait quelque peu sa défense en cas de débarquement des aurors...

Non, puisqu'il avait déjà décidé d'utiliser la magie, il le ferait. Bien. Voyons... Comment leur faire payer, comment leur faire mal, sans créer la moindre suspicion ? Il fallait que cela paraisse un minimum moldu... Lorsque la réponse fut trouvée, un large sourire mesquin se dessina sur le visage de l'écossais, illuminé par une certaine malveillance, le regard fixé sur le vieux troll desséché, et le poing gauche serré.

- Duro, murmura-t-il en s'approchant d'un pas décidé vers le meneur, avant de l'interpeler. Hey, pauvre crétin !

À peine le désigné eut le temps de se retourner que Leo, de toute la force qu'il put, lui assena un énorme coup de poing dans la mâchoire. Instantanément, le sortilège qui avait métamorphosé la main du Bleu et Bronze en pierre fut brisé, et le moldu s'effondra sur le sable dans un bruit étouffé, gémissant des paroles incompréhensibles. Dans le même temps, l'écossais secouait sa main, retirant son gant en marchant tranquillement vers Conrad, pendant que le reste de la bande rivale ramassait son agitateur, proférant des menaces en tout genre à l'adresse de Leo, qui n'y prêtait pas la moindre attention.

- Par la Barbe de Merlin, ce que ça fait mal, même si j'ai rien de cassé ! Je pensais jamais dire ça un jour, mais bénie soit la métamorphose. Ça va, toi ? Il t'a cassé le nez ? Enfin, je suppose que tu gères l'episkey...

Les amis de Conrad, dont certains saignaient ou avaient en tout cas reçu quelques coups bien placés, se rapprochaient peu à peu. Leo toussota comme pour s'éclaircir la voix et faire comprendre au Poufsouffle de ne pas continuer la conversation en ces termes magiques. Cependant, il avait du mal à dissimuler une certaine fierté : jamais il n'aurait cru un jour se battre avec ses poings, comme un vulgaire moldu, et s'en sortir aussi bien. Certes, il avait triché un peu, mais qui pouvait l'avoir remarqué ? Sans aucun remords pour cela, mais un peu plus préoccupé par le reste, il finit par énoncer plus généralement ses craintes.

- Tu crois qu'on va avoir des problèmes ?

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Conrad Robson le Sam 11 Fév - 14:02

Conrad suivit le reste de la bagarre de loin. Son nez lui faisait mal car il n'avait pas encore eu le temps de le réparer. Il avait peur de se faire surprendre par un de ses amis. Il attendait donc que la tempête se calme pour pouvoir se soigner en toute tranquilité avec les moyens sorciers.

Il croyait que la dispute n'allait jamais finir quand Leo interpella un des sombres idiots qui les avaient agressés et lui asséna son poing dans la figure. Le Poufsouffle ne put retenir un "Woh" admiratif et sut instantanément que son ami avait usé d'un sortilège. Il n'était pas assez fort physiquement pour mettre un coup de cette force.

Le bleu et bronze se rapprocha du préfet qui, malgré l'air sérieux qu'il tentait de prendre, laissait un sourire se dessiner sur ses lèvres.

- Par la Barbe de Merlin, ce que ça fait mal, même si j'ai rien de cassé ! Je pensais jamais dire ça un jour, mais bénie soit la métamorphose. Ça va, toi ? Il t'a cassé le nez ? Enfin, je suppose que tu gères l'episkey...

- Ouais je pense mais t'inquiète pas, je gère. Je réparerai ça plus tard.


Le Poufsouffle ne voulait vraiment prendre aucun risque. En outre, le blondinet lui fit savoir que ses amis les rejoignaient.

- Tu crois qu'on va avoir des problèmes ?


Un des amis de Conrad répondit à sa place :

- Non, cette bande de débiles tient trop à sa réputation pour aller parler de leur défaite cuisante aux flics ! Regarde, ils se tirent déjà.

Le jaune et noir était soulagé que la bagarre n'aille pas plus loin. Il aurait eu du mal à empêcher Leo de faire des dégâts magiques sans conséquences.

- Sacré poigne Leo ! Tu sors ça d'où ?
lança Conrad pour changer de sujet.
avatar
Conrad Robson

Genre : Masculin
Date de naissance : 12 juin
Age : 15 ans
Métier : Préfet de 5ème année
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 88
Couleur : : #A10D00

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t53-conrad-robson

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Leo MacLeod le Sam 11 Fév - 15:32


De toute évidence, Conrad ne voulait pas attirer l'attention sur ses facultés magiques, et pour cela, il était même prêt à souffrir d'un nez cassé. Leo en fut surpris : lui qui avait toujours baigné dans la sorcellerie ne se rendait pas vraiment compte de ce qu'il en était pour les moldus. Son insouciance et son ignorance, plus que son imprudence, l'avaient poussé à user plusieurs fois de sa baguette cet après-midi là.

Quand il demanda s'ils risquaient d'avoir des ennuis, le blondinet ne comprit pas tout de suite la réponse. D'abord, il n'avait aucune idée de ce qu'étaient des "flics", et ensuite, il craignait bien plus d'avoir à faire au Ministère qu'à une quelconque autorité moldue. Évidemment, il n'avait pris aucun risque, et n'avait usé de sortilèges sur personne à part lui-même. À priori, aucune des blessures infligées au chef de la bande rivale ne pourrait être attribuée à quelconque magie.

Cependant, il pensait avoir le soutien du Poufsouffle, à défaut d'avoir son approbation. L'écossais comprit son erreur quand son ami le mit délibérément en porte-à-faux, louant son exploit qu'il devait forcément savoir dû à la magie... Acclamé par les autres membres du groupe qui le félicitaient de ce magnifique crochet, Leo se sentit un peu mal à l'aise, tout en le cachant par un sourire honorable. Avant de répondre, il lança imperceptiblement un regard noir à Conrad, avant de se tourner vers les autres en affichant un air faussement vainqueur.

- J'ai... juste improvisé.

Normalement, le Serdaigle en aurait bien rajouté un peu, exhibant même une certaine arrogance, en se jouant de rajouter des détails délibérément grossiers. Mais cette fois, au lieu de ça, son sourire se dissipa rapidement, et il finit par se détourner des autres, marchant dans le sable en traînant des pieds. Aucun ne s'en rendit compte, leur attention s'était tout de suite portée vers l'état de certains, comme le nez ensanglanté et manifestement de travers de Conrad. Mais Leo avait ressenti sa question presque comme une trahison.

À présent seul devant le feu, dont la présence était due à la magie et qui avait causé tout ce foin, il fit de nouveau descendre sa baguette le long de sa manche gauche, la laissant dépasser à peine plus que nécessaire pour prononcer un simple finite d'un air maussade. Il resta impassible, les yeux fixés sur les flammes se dissipant peu à peu, faute de conditions favorables à leur subsistance. Il soupira, décidé à rentrer chez lui. Il serait d'ailleurs bien parti comme ça, sans dire au revoir, mais comme il ne connaissait aucune autre demeure raccordée au réseau de cheminette dans le quartier, il lui fallait impérativement rejoindre le préfet. Soupirant de nouveau, mains dans les poches et regard cloué au sol en rejoignant les autres, il releva les yeux à peine plus d'une seconde sur le Jaune et Noir avant de formuler sa demande.

- Conny ? Je crois qu'il est temps que je rentre... Et, pour ne pas éveiller les soupçons, ajouta sans laisser place à aucune équivoque : Faudrait que je récupère mes affaires chez toi avant.

Leo releva enfin la tête, son regard toujours déterminé, mais légèrement plus adouci.

avatar
Leo MacLeod

Genre : Masculin
Date de naissance : 30 Août
Age : 14 ans
Métier : élève de quatrième année
Date d'inscription : 14/05/2016
Messages : 109
Couleur : : #006699
Doubles Comptes : Macsen MacSorley

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t14-leo-macleod

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Conrad Robson le Dim 12 Fév - 10:07

Finalement, le Poufsouffle culpabilisa dès qu'il posa sa question en voyant la tête de Leo se fermer. Conrad n'avait pas voulu être blessant, loin de là, il pensait au contraire que le Serdaigle se donnerait à coeur joie que c'était un truc d'Ecossais - bien que le jaune et noir ne connaissait pas la poigne des Ecossais.

- Conny ? Je crois qu'il est temps que je rentre... Faudrait que je récupère mes affaires chez toi avant.


Le préfet hocha la tête et s'avança vers ses amis pour leur dire au revoir. Il était déçu que l'après-midi se finisse ainsi : sur une bagarre au lieu d'un fou rire. Il ne voyait pas souvent son entourage et il fallait qu'ils se battent au lieu de pouvoir parler. Enfin, il y aurait toujours des idiots sur Terre de toute façon...

Leo et Conrad reprirent le chemin de la maison de ce dernier. Une fois arrivés devant la porte, le Poufsouffle se lança un rapide Episkey, enleva le mouchoir de son nez et nettoya son tee-shirt qui était taché de sang. Il entendait son père et sa soeur qui étaient rentrés de leurs courses et ne voulait pas éveiller les soupçons. Ils entrèrent dans la maison et saluèrent Tobias et Zoey qui rangeaient leurs achats puis ils se rendirent dans la chambre de Conrad, toujours muets. Celui-ci décida de briser le silence :

- Euh... tiens tes affaires, dit-il en lui tendant ses vêtements sorciers. Et t'as qu'à garder ceux que je t'ai prêtés, ils te serviront pour plus tard.

Le jaune et noir tenta un sourire mais il voyait bien que Leo n'était vraiment pas dans son assiette. Il s'assit sur le lit et prit son courage à deux mains :

- Bon, écoute, je suis désolé pour tout à l'heure, je voulais pas te blesser. J'ai juste eu peur que mes amis découvrent quelque chose et ça m'a fait stresser...

Pour éviter la dispute, le préfet sortit de sa chambre, suivi du bleu et bronze. Il le mena jusqu'à la cheminée et lui fit une brève étreinte avant de le laisser partir.

[RP fini]
avatar
Conrad Robson

Genre : Masculin
Date de naissance : 12 juin
Age : 15 ans
Métier : Préfet de 5ème année
Date d'inscription : 19/05/2016
Messages : 88
Couleur : : #A10D00

Voir le profil de l'utilisateur http://guerresorciers1970.rpgistes.com/t53-conrad-robson

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Plage de Westgate-on-sea - Leo & Conrad [PV]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum